Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Théière

décembre 2020

Bruges - Veuve de Jacob Reubens - 1782

Des trois boissons exotiques à la mode au XVIIIe siècle, le thé a connu un succès plus tardif et une diffusion moins grande dans les Pays-Bas du Sud. Ainsi, en autres, peu de théières sont recensées pour la ville de Bruges. L’orfèvrerie brugeoise se rattache aux modes cosmopolites de l’époque, ainsi le classicisme s’y impose à la fin du XVIIIe siècle.
Cette élégante théière présente un corps ovale orné de canaux séparés par des lancettes et une perle encadrée. Le col creusé reprend le même motif et est séparé du corps par un rang de perles. La théière repose sur trois pieds en toupie. Le bec verseur est couvert et est orné d’une double bague et de feuilles d’acanthe. La large anse arrondie en bois foncé est munie d’un appui pouce. Le couvercle légèrement bombé est orné d’une rosette ciselée et d’un fretel en forme de fruit de mûrier à sépales ouverts.
Jacob Reubens, né à Bruges en 1709, a obtenu la maîtrise d’orfèvre le 5 avril 1736. Après son décès en 1759, sa veuve, Joanna Keesebilck, a continué les affaires avec les mêmes poinçons. Cette pièce fait partie de cette production tardive.

Argent - bois.
H. 16 cm.
Provenance : 1986 Acquisition de la Communauté française.
Inv. sda 521.

Poinçons : sous la base :
1,2. Ville : tête de lion couronnée & B gothique couronné.
3. Date : 82 couronné pour 1782.
4. Maître-orfèvre : libellule.

La pièce est actuellement exposée dans la salle « Les belles chocolatières ».