Aller au contenu

Présentoirs à dessert

Collection

Avril 2023

Paris – Charles-Nicolas Odiot & Louis Wolfers – 2e moitié du XIXe siècle

Ce type d’ensemble de la seconde moitié du XIXe siècle, est employé lors du service du dessert et du thé pour la présentation de pyramides de fruits et de petits gâteaux.

Le service comprend huit coupes et quatre présentoirs à deux étages, complété de six plateaux en argent et dix en verre ainsi que d’un coffret de transport pour protéger le verre. La première moitié du service a été fabriquée dans l’atelier de l’orfèvre parisien Charles-Nicolas Odiot, puis, quelques années plus tard, complétée à Bruxelles dans l’atelier de Louis Wolfers. Les pièces françaises portent le poinçon d’exportation et ont donc été exécutées par Charles-Nicolas Odiot suite à une commande venue de l’étranger.

Les coupes à fruits reposent sur trois pieds en pattes de lion fondus et ciselés. Elles sont ornées de masques féminins très finement ciselés et repoussés ainsi que de rinceaux gravés sur fond amati. Les présentoirs accueillent deux plateaux superposés de taille différente. Ils reposent sur la même base que les coupes mais sont prolongés d’une tige centrale qui se dévisse par étage. Celle-ci est ornée de guirlandes de feuilles et de fruits dont l’exécution témoigne d’une maîtrise parfaite de l’art de la ciselure.

Le nom Odiot est gravé en toutes lettres sous la base des présentoirs à deux étages. Charles-Nicolas Odiot (1789-1868) a repris en 1827 le grand atelier créé par son grand-père Jean-Baptiste Odiot, orfèvre célèbre de Napoléon. Actif principalement sous Louis-Philippe, il passe le flambeau à son fils Gustave en 1868.

Louis Wolfers (1820-1892) a été apprenti à Vienne puis compagnon en Allemagne et en France avant de revenir définitivement à Bruxelles en 1847. Il fonda la firme Wolfers en 1850 et déposa son poinçon à la tête de sanglier en 1852. Avec l’impulsion de ses trois fils, la firme deviendra l’une des plus importantes d’Europe à la fin du XIXe siècle.

Argent, verre.
H présentoir 55,4 cm - H coupe 16,5 cm.
Provenance : 1994, Acquisition Communauté française de Belgique.
Inv. n° sda767 - sda768.                                                             

Poinçons :
1re série

  • Maître-orfèvre :
    1) poinçon inscrit dans un losange montrant une coupe    surmontée d’un O pour Charles-Nicolas Odiot.
    2) ODIOT en toutes lettres.
  • Poinçon d’exportation : Tête d’Hermès inscrite dans un octogone : Paris 11 juillet 1840 – 1 avril 1879
  • Marque détaillant : J. Herremans à Bruxelles.

2e série

  • Maître-orfèvre : W et une hure de sanglier dans un carré pour Louis Wolfers (1852-1880).
  • Titre : 900 mil dans un carré.

Une partie de l'ensemble est exposée dans la salle à manger.

 

 

Back to top