Aller au contenu

Plaque de garde

Collection

Août 2023

France - 2e moitié du XVIIIe siècle

Ce type d’insignes qui disposent d’armoiries est porté par les préposés à la préservation de domaines privés tels que gardes-chasse, gardes-forestier,… Ils montrent aux tiers leur fonction ainsi que leur appartenance aux propriétaires des terres placées sous leur protection. Ces plaques pouvaient être fixées directement sur la tenue ou sur une bandoulière. Elles sont principalement en bronze, en laiton ou comme ici en argent, matières résistantes à la corrosion.

Les Depestre, propriétaires de nombreuses terres, devaient probablement avoir plusieurs gardes à leur service.

La plaque, ovale et à relief, porte au centre les armoiries de Julien Depestre entourées d’une guirlande de laurier à baies. Cette dernière est enrubannée avec un nœud dans le haut et un dans le bas.

Les armoiries sont de gueules à la clef d’or renversée en pal, le panneton à dextre, accostée de deux étoiles à six rais d’argent, l’écu sommé d’une couronne à cinq fleurons rehaussée et supporté par deux lions contournés d’or, armés et lampassés de gueules, tenant chacun une bannière, à dextre aux armes de l’écu, à senestre aux armes de la ville de Turnhout, qui sont d’argent au pal d’azur.
Ces armoiries ont aussi bien été utilisées par Julien Depestre que par son fils aîné. Ce sont les mêmes armoiries qui sont apposées au fronton du château de Seneffe accostées à celle de son épouse Isabelle Cogels.

Le revers est muni de quatre anneaux permettant de l’accrocher facilement au vêtement.

Cette plaque pourrait avoir été fabriquée à la Manufacture Royale de la Charité-sur-Loire, dans la Nièvre, une fabrique de quincaillerie de luxe qui n’était pas soumise aux règles corporatives des poinçons. Cette hypothèse de Xavier Duquenne est basée sur le fait que Julien Depestre avait acquis partiellement cette fabrique vers 1773.

Argent coulé et reciselé.
H 10,7 cm, L 8,5 cm, épaisseur 0,2 cm, 114 g.
Provenance : 2016, Don Xavier Duquenne.
Inv. n° DO376.

Ne porte pas de poinçons.

L’attribut est actuellement conservé dans les réserves.

Back to top