Aller au contenu

Paravent

Collection

Janvier 2022

Fin XVIIIe siècle

Le paravent, issu d'une longue tradition orientale, apparaît au début du XVIIe siècle dans les demeures européennes. En même temps, il offre du confort en protégeant des courants d’air et en conservant la chaleur du feu de bois tout en éloignant les regards indiscrets.
Au XVIIIe siècle, il devient meuble de parure autant que d’utilité. Le paravent est un tableau mobile et articulé qui investit l’espace. Il acquiert un statut ornemental de plus en plus important donnant lieu à des décors exotiques et enchanteurs.

Les exemples les plus courants ont une face cachée, composée d’un châssis que le tapissier couvre de drap couleur lie de vin embelli de galons de soie, et une face montrée, inspirée des peintures de l’époque. Des paysages, des animaux sauvages, des oiseaux, des fleurs, des personnages célèbres ou des foules d’anonymes forment le décor. De nombreux peintres, même connus, ont peint des paravents sans toutefois les signer à de rares exemples près.
C’est le cas de cet exemple dont l’auteur est inconnu. Ce paravent à quatre feuilles peintes à l’huile sur toile, présente un décor en trompe-l’œil sur un fond blanc. Des guirlandes de fleurs s’entortillent autour d’un cadre doré entourant un paysage romantique de ruines imaginaires animé de personnages. Un enchevêtrement de portiques, balustrades et piliers édifiés en perspective apparaissent dans un paysage classique idéalisé. Les hommes sont bien petits en comparaison des ruines monumentales placées au milieu de cette abondante végétation.
Plus tardivement le paravent a été doublé de velours.

Bois, textile, peinture à l’huile.
H. 184 cm, L. par feuille 58,5 cm ; soit 234 cm déplié.
Provenance : 2003, Legs Juliette D’Allemagne-Rémy.
Inv. n° DO338.

Le paravent est actuellement conservé dans les réserves.

Back to top