Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Légumier couvert et son plateau

février 2020

Paris – Antoine Moranges - 1809/1819

La littérature gastronomique des XVIIe et XVIIIe siècles témoigne du passage des légumes du statut de simples éléments de garniture à celui de plat à part entière, dans le service des entremets. En effet, les cuisiniers recherchent de plus en plus une nourriture délicate et le vrai goût des aliments végétaux. Les classes aisées apprécient les légumes primeurs, tels que les pois en avril, les asperges en janvier,…

Pour sublimer ces produits du potager apparaît, au XVIIIe siècle, le légumier. Le modèle se précise à la fin du siècle. Ce récipient circulaire, à fond plat et couvert, est muni de deux oreilles. Il est généralement posé sur une assiette assortie. Cette pièce de vaisselle est disposée à table le plus souvent par multiple de deux.

Le légumier de la collection est d’une grande sobriété. Le corps uni à peine évasé se termine par une lèvre renforcée. Le couvercle est bordé d’une triple moulure de filets et muni d’une prise en forme de gland avec cupule reposant sur une terrasse de feuilles d’eau et de fleurs de lotus alternées. Les anses latérales s’amortissent par des godrons en rosace. Il repose sur un présentoir rond bordé de la même triple moulure de filets.

Antoine Moranges est orfèvre à Paris au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Vermeil.
Légumier : H 16,3 cm, L 26,9 cm / présentoir : ø 27,7 cm.
Provenance : 1978, Donation Claude et Juliette D’Allemagne.
Inv. n° sda093.

Poinçons :
1. Poinçon de garantie : tête de Minerve : garantie moyenne pour Paris 1809-1819.
2. Poinçon de titre : coq en colère et 1 : garantie de 1er titre d’argent en usage de 1809 à 1819.
3. Poinçon d’essai : une tête de femme grecque, la lettre P.
4. Poinçon de maitre : tête de cheval, initiales A.M et une gerbe.

Le légumier est conservé dans les réserves.