Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Horloge de parquet

juin 2016

Liège – P. Deschamp – XVIIIe siècle

La mesure du temps a toujours été essentielle car elle règle les activités de tout un chacun. Au XVIIIe siècle, l’art de l’horlogerie atteint au Pays de Liège son apogée tant au niveau technique qu’esthétique.
L’horloge de parquet se présente sur pied et est munie d’un système de contrepoids, d’engrenage de roues et d’un balancier qui oscille régulièrement à l’intérieur du boîtier.
L’horloge est signée P. Deschamp à Ste-Marguerite lez Liège. Le cadran, de forme carrée, est surmonté d’un fronton en demi-cercle. Les coins sont agrémentés de motifs ajourés en étain. Les chiffres - romains pour les heures et arabes pour les minutes - sont incisés et peints en noir. Comme il est d’usage dans l’horlogerie, le chiffre quatre est indiqué à l’aide de quatre barres verticales et non du IV romain. L’aiguille qui marque les heures est plus travaillée que celle des minutes. L’horloge sonne toutes les heures.
Le cadran est muni de deux trous prévus pour y introduire la manivelle de remontage une fois que les deux poids sont descendus au maximum.
En ce qui concerne la caisse, elle reprend les caractéristiques du meuble Louis XV liégeois : en chêne, motifs rocailles en faible relief sculptés dans la masse du bois et cordons en doucine ceinturant les panneaux.

Chêne, laiton, cuivre, fer, étain.
H. 255 cm, L. 54,5 cm, l. 31 cm.
Prov. : 2004, Legs Baronne D’Allemagne.
Inv. n° DO294.
L’horloge est actuellement conservée dans les réserves.