Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Écritoire

juillet 2017

Paris – François de Villers – 1673/80 Londres – Charles Rawlings & William Summers – 1830/31

Cet objet est l’assemblage d’un encrier en argent réalisé en France au XVIIe siècle, intégré en Angleterre au XIXe siècle, dans une écritoire en bois.

L’encrier se compose de trois compartiments en argent - un rectangulaire entre deux carrés - munis d’un couvercle à charnière qui se soulève à l’aide d’un petit bouton. Une boîte a perdu la partie intérieure qui formait probablement un saupoudroir, au centre la boîte à cachet et à droite l’encrier. Le décor présente un superbe travail ciselé. Le médaillon central présente une Victoire sur son char tiré par des chevaux ailés. Les motifs en trèfle autour de ce médaillon imitent l’osier. Les deux autres sont décorés d’un buste de profil antiquisant.  L’orfèvre de Villers a réutilisé une pièce d’argent qui portait d’anciens poinçons. C’est assez fréquent à l’époque en raison de la rareté du métal.

L’écritoire en bois présente à l’avant-plan une grande case à plumes, munie d’une moulure en argent. Le bâti en chêne massif repose sur quatre pieds en argent représentant des serres de rapaces tenant une sphère.

François de Villers fait insculper son poinçon en 1673. À partir de 1679, il devient orfèvre du roi au x Gobelins. Il décède en 1715.

Charles Rawlings et William Summers  sont partenaires de janvier 1829  jusque vers 1860. Ils  se spécialisent dans les objets menus tels que tabatières, hochets, ciseaux, …

 

Argent et bois.

H. 10 cm, L. 38,5 cm, l. 26 cm.

Provenance : 1986, Legs Claude D’Allemagne.

Inv. n° sda 606.

 

Poinçons :  sur l’encrier

1. Jurande : P couronné pour 1659/60

2. Maître-orfèvre : fleur de lys couronnée, deux grains, initiales FDV entrelacées avec une palme et un laurier

                : sur le pied

3. Tête de léopard pour Londres

4. Lion passant

5. Lettre annale : P pour 1830/31

6. Maître-orfèvre : Initiales CR surmontant les initiales WS pour Charles Rawlings et William Summers.

 

L’écritoire est exposée sur le bureau dans la salle nommée « La mémoire des nouveaux voyageurs ».