Aller au contenu

Couverts à dessert

Collection

Mars 2022

Bruxelles - Theodorus Smeesters - 1775 et 1779

Le XVIIIe siècle voit l’évolution vers une cuisine gastronomique raffinée ainsi que le développement de récipients adaptés à ces nouveaux mets. Les orfèvres fabriquent également des couverts de formats différents suivant leur usage spécifique, tels que la louche, la cuillère à sel, les couverts à dessert,…

La série de couverts - composée de six cuillères et quatre fourchettes - présentée ici, est destinée au service des desserts habituellement composés de compotes, mousses, flans, crèmes, gâteaux,… Le couvert à dessert n’est pas disposé dès le début du repas mais apporté à la fin en même temps que les mets sucrés. Il est de dimensions plus réduites, se situant entre la cuillère de table et la cuillère à café.  Le couvert à dessert, produit en moins grande quantité, suit les décors traditionnels mais ne forme pas nécessairement un ensemble avec le couvert de table, ni même avec le couteau à dessert. Dès la XIXe siècle, la révolution industrielle permettra la fabrication en grand nombre de services complets de couverts assortis en argent mais également en métal argenté.

Dans l’exemplaire ici, la fourchette présente trois dents peu bombées. Le cuilleron est ovale. Le manche plat et la spatule violonnée au décor à filets permettent de tenir le couvert élégamment à trois doigts selon l’étiquette. Sur le revers des spatules sont gravées les initiales de propriété A.L.D..

Argent.
Fourchette L.16,2 m ; Cuillère L. 17,4 cm.
Provenance : 1986, Legs Claude D’AllemagneInv.
Inv. n°sda750

Poinçons : sur le manche :

  1. Ville : Lion du Brabant & Tête de saint Michel
  2. Date : 75 et 79 pour 1775 et 1779
  3. Maître-orfèvre : œil pour Theodorus Smeesters

Les fourchettes sont actuellement présentées sur la table de la salle à manger et les cuillères sont conservées dans les réserves.

Back to top