Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Coupe à deux anses dite « tasse de femme »

octobre 2017

Dijon – XVIIIe siècle

Certains objets, telle que cette coupe élégante, ont une utilisation liée à un rituel et sont propres à des régions spécifiques. Traditionnellement offerte à la mariée, par sa marraine le jour de ses noces, la tasse de femme, également appelée coupe bourguignonne ou de mariage, est une particularité identitaire de la Bourgogne viticole. Les coutumes varient d’une commune à une autre. Le plus souvent, après la cérémonie religieuse, les mariés boivent du vin chaud à cette coupe qu'ils conservent tout au long de leur vie.  Elle est par la suite utilisée lors d’évènements importants de la vie familiale, comme la naissance d’un enfant, une communion ou même lors de l’extrême-onction : elle contient alors de l’eau bénite.

Le modèle général est à deux anses et ne varie guère jusqu’au milieu du XIXe siècle. Il  présente toujours un corps aplati simple sans décor, posé sur un piédouche légèrement travaillé. Sur l’exemple présenté ici, le pied est à ressaut décoré d’étroits godrons. L’anse est variable. La forme courante pour Dijon est l’anse fondue, qui remonte vers le haut, en forme de dauphin stylisé fixé au corps par une attache. Ici, l’attache est en forme d’écusson.

Le nom ou les initiales de la mariée, quelquefois même la date du mariage, sont fréquemment gravés sur le pourtour ce qui n’est pas le cas ici.

Argent

H 6,8 cm ; Ø 11,7 cm.

Provenance : 1978, Donation Claude et Juliette D’Allemagne.

Inv. n° sda122.

 

Poinçons : sous le pied

 

1.      Deux fois le poinçon de décharge : une grenade pour 1724-38

2.      Trace de poinçon de Maison Commune

 

                   Sur le bord supérieur  (poinçons de recense ?)

 

3.      Poinçon au coq 1er titre 1798-1809

4.      Poinçon de garantie pour les départements : tête d’homme

 

 

L’objet est actuellement exposé dans la chambre de billard.