Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Compotier

juin 2020

Lille - Claude-François Ricourt - 1766-1767

Au XVIIIe siècle, toutes les demeures d’importance disposent d’un verger dans leur propriété avec une grande variété d’arbres fruitiers. Le fruit est à cette époque le dessert par excellence. Il est consommé de multiples façons : cru, cuit, confit, macéré, en confiture, en marmelade, en jus, en sirop, en eau de vie, en sorbet, … La transformation des fruits en compote ou confiture est possible grâce au sucre, au miel, à l’eau, au vin et aux épices. L’introduction de ces nouvelles pratiques culinaires permet d’assurer leur conservation et de pouvoir manger des fruits tout au long de l’année.

Pour servir cette gourmandise sur les tables aristocratiques, les orfèvres créent à la fin du XVIIe siècle le compotier. Ce dernier est conçu bien évidemment pour les compotes et les confitures mais il peut également servir pour présenter les fruits entiers le plus souvent érigés en pyramide. Il se présente sous la forme d’une jatte carrée ou circulaire peu profonde.
L’exemple présenté ici, est rectangulaire à contours et orné d’un bord mouluré de filets. Le fond est lisse avec au centre des armoiries doubles et la devise « IN FIDE VIRTUTE » gravées. Celles-ci sont de la fin du XIXe siècle et appartiennent à Jean Lejeune de Schiervel et son épouse Eugénie de Schiervel qui habitaient le château de Nonnemielen à Saint-Trond.

Claude-François Ricourt (°1710-1781…) est admis à la maîtrise d’orfèvre le 11 juin 1733.

Argent.
L. 27,6 cm, l. 22,9 cm.
1978, Donation Claude et Juliette D’Allemagne.
Inv. n°sda065.

Poinçons :
1. Poinçon de reconnaissance de Lille : Fleur de lys couronnée
2. Poinçon de jurande : X couronné pour 1766-1767
3. Poinçon de maître. : deux étoiles et un croissant sous une couronne.

Le compotier est actuellement conservé dans les réserves.