Aller au contenu

Domaine du Château de Seneffe

Collection En Ligne

Boîte à bétel

août 2019

Batavia – début XVIIIe siècle

Le bétel est une variété de poivrier grimpant consommé sous la forme d’une chique dans toute l'Asie du Sud, du Sud-Est et dans le Pacifique. Les autochtones placent, au centre de ses feuilles roulées, des morceaux de noix d'arec sèches saupoudrés de chaux et des épices différentes selon le pays. Il est mastiqué pendant des heures et procure un certain bien-être. C’est par le biais de la compagnie des Indes que le bétel est connu dans nos contrées. Cette habitude exotique restera en vogue chez les coloniaux jusqu’au début du XIXe siècle.

Des orfèvres européens installés dans ces pays lointains ont dans leur atelier des ouvriers occidentaux et asiatiques. Ce métissage culturel engendre la création de belles pièces d’orfèvrerie typiquement coloniales. Parmi celles-ci, ce magnifique coffret à bétel rectangulaire en écaille de tortue qui a probablement été fabriqué à Batavia au début du XVIIIe siècle.
L’écaille de tortue est un produit très recherché au XVIIe et XVIIIe siècle. C’est un matériau noble et vivant qui présente de belles nuances allant du brun foncé au blond, voire même jusqu’à la transparence.

La boîte est ornée d’éléments décoratifs en argent typiquement bataves tels que les clous à tête en étoile directement piqués dans l’écaille, l’entrée de serrure en forme d’écusson, le type de protection des coins, ainsi que les quatre pieds sphériques d’influence coloniale. À l’origine divisée pour contenir les différents ingrédients, cet objet a perdu son compartimentage.

Argent - écaille de tortue

H. 8,2 cm, L. 18,4 cm, l. 13 cm.
Prov. : 1978, Donation Claude et Juliette D’Allemagne.
Inv. n° sda095.

Pas de poinçons.

La boîte à bétel est exposée dans la salle de billard.